Download in HD

Film Streaming V/H/S/2

Film de Jason Eisener, Gareth Evans, Timo Tjahjanto... Épouvante-Horreur et sketches 1 h 36 min 19 janvier 2013

A la recherche d'un étudiant porté disparu, deux détectives privés s'introduisent dans sa maison et trouve une collection de cassettes VHS. Découvrants l'horrible contenu de chaque vidéo, ils se rendent compte que la disparition de l'étudiante couvre de sombres desseins.

Le premier volet déroulait un concept intéressant et potentiellement inépuisable : celui de la mise en abyme. Soient des histoires dans l'histoire, et autant de prétextes à des saynètes variées avec l'angoisse pour levier, le tout sous forme de found footage nerveux au montage dynamique. L'occasion de redécouvrir l'épouvante via des bizarreries multiples qui échappaient à la compréhension.

Ce second opus de la saga V/H/S est à la fois plus réussi par l'ingéniosité qu'il déploie et la terreur qu'il instille, et moins réussi par la surenchère de gore qu'il propose. Surenchère d'hémoglobine tissée de comédie - à la limite parfois du Grand Guignol - qui n'a pas été sans me rappeler Peter Jackson période Bad Taste.

Le film creuse un sillon un peu plus profond que son prédécesseur, toujours par le biais de petits récits enchâssés dans une histoire - cadre (assez similaire au premier : un couple s'introduit dans une maison pour y récupérer de mystérieux fichiers vidéo, ils se séparent à l'intérieur et la nana se retrouve face à des écrans qui ont chacun une terrible histoire à raconter...)

Là où le premier jouait avant tout sur l'ambiance et la suggestion, mettant finalement assez peu le spectateur face à la crudité, ici, le nouveau réalisateur pousse l'horreur d'un cran, avec encore cette réjouissante touche de fantastique/surnaturel vraiment bien vue.

On retrouvera ici des zombies cannibales, des démons sous des formes inattendues (notamment au sein d'une des histoires, dont le gore n'a rien à envier aux meilleures productions d'épouvante thaï) et des martiens mal intentionnés.

L'emploi quasiment constant de la caméra subjective (dénonciation sous jacente d'une société follement malade de son rapport à l'image et à l'instantanéité), appuyée par des souffles haletants, et ce cadre qui ne cesse de virevolter, concourent à installer une atmosphère hystérique et stressante à l'extrême.

J'ai trouvé la mise en scène très singulière, ainsi que les trouvailles du scénario - cette étrange et si inquiétante chasse à l'homme dans la forêt, ces sons menaçants, ces ombres qui s'avancent - vraiment efficaces.

Longtemps que je n'avais pas craint, à ce point, de terminer seule le visionnage d'un film, reportant au lendemain les dernières minutes - vues en plein jour.

V/H/S 2, ce film qui fait de moi une poule mouillée.

FILM COMPLET EN STREAMING VF